Comment ne pas avoir froid lors de tes randonnées?

Un voyage de prévu au sport d’hiver ? Un trek de 5 jours au Pérou ou une escapade d’un ou plusieurs jours en montagne? Comment s’habiller et quels vêtements choisir pour éviter d’avoir trop chaud ou trop froid…

En toute circonstance, fait confiance à la règle des 3 couches.

« Je suis prêt à affronter le froid, J’ai mis un t-shirt, 2 sous pulls, 1 pull en laine et une polaire… Impossible que j’attrape froid »

                                                                                       FAUX !!!

Le fait de superposer différentes couches de vêtements ne sert à rien. Certes, tu n’auras pas froid à cause de la température et du vent extérieur mais bien à cause de ta transpiration. Tant que tu resteras en mouvement, tu ne ressentiras pas le froid.

Le problème surviendra lorsque tu t’arrêteras. En fournissant un effort, tu transpiras. La transpiration n’est pas un problème en soit si elle peut facilement être évacuée. Dans le cas contraire, la transpiration stagnera sur les vêtements pour ensuite les rendre humides ce qui te procurera une sensation de froid.

Si tu tombes malades ce ne sera donc pas à cause du froid extérieur mais bien à cause de ta propre transpiration qui n’aura pas pu être évacuée à cause des nombreuses couches de vêtements.

Comment faire pour éviter cela ?

La règle des trois couches

Première couche: la respiration

Cette première couche respirante  aura comme rôle d’évacuer la transpiration de ton corps et éviter que celle-ci ne stagne dans tes différentes couches de vêtements. Un sous vêtement respirant est absolument ce qu’il te faut pour éviter de tomber malade et donc garder ton corps au sec.

Celui-ci, doit être placé à même le corps. Si tu l’enfiles au dessus d’un t-shirt, tu perds l’intérêt de la couche respirante et ça ne servira donc à rien.

Plus le vêtement est technique (composé des meilleures matières pour ce cas précis) et de qualité, plus ton corps sera entouré d’un micro climat sec et de bonne température.

Exemple de première couche

En résumé, la première couche permet donc de rester le plus possible au sec et d’assurer le transfert de la transpiration du corps vers l’extérieur.

Deuxième couche: l’isolation

La deuxième est une couche isolante qui aura pour but de garder la chaleur du corps et ne pas avoir froid.
Différentes matières peuvent constituer la deuxième couche: polyester, ouate, plume, laine, …

Nous pouvons comparer cette deuxième couche à une bulle qui nous protège du froid et nous garantis une bonne température malgré le froid extérieur. C’est en bloquant cet air chaud proche de notre corps que nous créons une isolation thermique pour le corps.

Comment la choisir ?

En fonction de la température extérieure, tu auras besoin d’une couche très chaude ou moins chaude.

Exemple: Une personne qui s’apprête à effectuer une randonnée dans un environnement de -15 degrés avec un vent glaciale ne devra pas choisir la même deuxième couche qu’une personne qui se prépare pour un trek avec des températures proches des 0 degrés.
Pour s’adapter au mieux à cette température extérieure, la couche devra être plus ou moins épaisse.

En résumé, cette deuxième couche sert tout simplement à conserver la chaleur du corps.

Il en existe 3 sortes:

  • Isolante active: garde la chaleur mais évacue la transpiration. Cette couche est nécessaire pendant un effort intense: Mont à gravir, volcan, pente, … Température d’utilisation: 0 degré confort
  • Isolante synthétique: à privilégier lors de conditions froides et humides. Température d’utilisation: -5 degrés confort
  • Isolante duvet: à utiliser dans des conditions de froid sec. Température d’utilisation : -20 degrés confort

Exemple de deuxième couche

La troisième couche: La protection 

Cette dernière couche peut être comparée à une carapace. Elle protège le marcheur des intempéries, pluies, vent et neige.
Une bonne troisième couche sera à la fois déperlante, imperméable, coupe-vent, et facile de mouvement.

Il en existe 2 sortes :

  • Coupe vent – déperlant
  • Coupe vent – imperméable

Exemple de troisème couche

Explication: Déperlant – Imperméable

veste pluie kaway

Un vêtement est déperlant lorsque les tissus dont est composé ce dernier repousse la pluie (jusqu’à un certain seuil). Le textile repousse donc ces gouttes qui ne peuvent dès lors pas pénétrer le tissu. De plus, cela ne gène en rien la réspirabilité du vêtement.

attention partir loin Attention : La déperlance ne permet pas de résister à de fortes pluies ou à des pluies soutenues.
Avec le temps, la déperlance d’une matière disparait. Un traitement au spray ou à la machine est donc nécessaire pour la réactiver.

L’imperméabilité d’une matière est sa capacité à repousser l’eau jusqu’à un certain seuil.
Elle est donc mesurable et traduit une résistance d’une matière sur l’eau.
Pour la quantifier, on utilise la mesure Schmerber qui s’exprime en millimètres.

Lorsque tu achèteras ta troisième couche, vérifie les millimètres dans la description. Plus le chiffre est élevé, plus ta veste résistera à des pluies plus soutenues (pluies tropicales, …).

A titre d’exemple :

  • 5.000 mm Schmerber résistera aux courtes et petites pluies;
  • 10.000 Schmerber offre une protection acceptable et satisfaisante;
  • 20.000 Schmerber apporte une excellente protection;
  • 30.000 Schmerber pour des conditions extrêmes.

attention partir loin Ne pas confondre imperméabilité avec étanchéité (Ne laisse pas passer l’eau et donc pas du tout respirant).

L’ensemble de ces trois couches et le bon choix de ceux-ci  t’assurerons une température clémente lors de tes randonnées, treks, hike ou voyage en ski.

 Fini les 16 couches de vêtements… 3 couches suffisent pour avoir chaud …

5,0 rating
5,0 rating
5,0 rating
5,0 rating